Des rencontres mystérieuses et des profils linguistiques afin de rapprocher les candidats bilingues des employeurs

14 novembre 2017 | Main-d'œuvre

Le premier contact entre un employeur et un candidat peut s’avérer une délicate présentation de ventes pour les deux parties.

Les candidats sont outillés d’une variété de compétences, d’expériences, de provenances et d’opinions. Ils cherchent un employeur qui saura le reconnaître et qui favorisera l’avancement de leur carrière.

Les employeurs, eux, se concentrent sur les exigences concernant les compétences, le développement stratégique, la compatibilité avec les coéquipiers et les attentes des clients. Ils investissent beaucoup de temps et de ressources pour trouver le bon candidat.

Chacun a une première impression de l’autre et de leur compatibilité. Il existe encore plusieurs obstacles même s’ils sont en présence l’un de l’autre.

C’est là que la CEDEC et ses partenaires (les prestataires de services d’emploi, les organismes communautaires, les établissements d’enseignement, les ministères gouvernementaux et les professionnels) interviennent dans le but de supprimer ces obstacles. Cette intervention permet un plus grand nombre de rencontres couronnées de succès entre les chercheurs d’emploi bilingues ou plurilingues et les employeurs qui peuvent mener à des entrevues et à l’embauche.

Ouvrir la porte à de nouvelles possibilités en utilisant le mystère

Encourager deux étrangers à communiquer et à se connaître peut s’avérer tout un défi. En octobre, la CEDEC s’est associée au Salon Carrière Formation de Québec, au Centre de la Famille Valcartier, à Centre R.I.R.E. 2000 et à Voice of English-speaking Québec afin de présenter cinq employeurs mystère aux chercheurs d’emploi venus participer à  la troisième édition de Get Connected – Rendez-vous avec les employeurs.

Le comité organisateur voulait se concentrer sur l’aspect humain des rencontres en dirigeant les conversations sur les valeurs des employeurs et des candidats en plus des exigences touchant les compétences.

Une touche de mystère a conduit à une campagne-éclair où les employeurs se concentraient d’abord sur les valeurs de l’entreprise au lieu des compétences recherchées chez le candidat.

Des employeurs travaillent fort pour présenter les valeurs de leur milieu de travail et les compétences qu’ils recherchent sans trop donner d’information. Une fois le mystère dévoilé, des employeurs, comme le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale Nationale, ont donné leur présentation et ils ont par la suite rencontré les candidats ayant assisté à leur présentation.  Le mystère augmente le nombre de participants qui ont parlé aux cinq employeurs, ce qui était en fait l’objectif.

Pourquoi le mystère?

Bien que nous pensions souvent que les employeurs sont biaisés lorsqu’il s’agit d’embaucher, les chercheurs d’emploi sont aussi biaisés par rapport aux employeurs. En réduisant la rencontre à l’essentiel, c’est-à-dire une conversation sur les valeurs, les compétences et les réalisations, l’objectif consistant à augmenter le nombre de liens établis a été atteint.

Renverser la situation du modèle traditionnel a permis de réduire la tension vécue par le candidat qui doit faire le premier pas et parler avec des employeurs auxquels ils n’auraient pas parlé autrement. Les employeurs y gagnent aussi une plus grande visibilité et atteignent ainsi un plus grand nombre de gens.

Après que l’identité des employeurs a été divulguée, les participants ont pu profiter d’une deuxième occasion de poursuivre la conversation avec eux, cette fois-ci en posant des questions plus pointues.

Le recruteur des Forces armées canadiennes, Christian Mukolo-Mutware, Monsieur Mukolo-Mutware a surpris tout le monde en revenant parler aux candidats après avoir changé sa tenue civile pour son uniforme. La réaction des gens dans la salle était la preuve que chacun a quelque chose à apprendre sur les types de possibilités que les employeurs ont à offrir l’employeur que chacun représentait.

Étant tous à la recherche de candidats bilingues, les employeurs ont proposé une vaste gamme d’emplois : de l’administration à l’enseignement, du centre d’appel à la réception et aux soins auxiliaires.

« C’était très original et innovateur, » avoue Susie Ratté, une agente d’administration au CEGEP Champlain-St. Lawrence qui portait un mortier vert pour présenter les vastes possibilités d’emploi du collège auprès du groupe. « J’ai été capable d’établir un lien avec un candidat possédant un grand potentiel pour un remplacement en tourisme, un employeur qui offre des stages en affaires et un citoyen qui participe à la création de campus équitables! »

La rétroaction informelle des employeurs était positive. Plusieurs ont rapporté qu’ils avaient des entrevues prévues avec des candidats qu’ils ont rencontrés lors d’activités « Get Connected ». Un suivi ultérieur déterminera les résultats à long terme de cette activité.

Nous tenons à remercier nos employeurs mystères : Desjardins, la Commission scolaire Central Québec, les Forces armées canadiennes, CEGEP Champlain-St. Lawrence et le CIUSSS de la Capitale Nationale.

L’activité « Get Connected – Rendez-vous avec les employeurs » organisée par la CEDEC vise à créer un endroit où il est possible de faire du réseautage de façon efficace et de réunir les employeurs et les candidates bilingues ou plurilingues. La CEDEC et ses partenaires s’efforcent d’établir et de renforcer ces relations et d’en former qui permettent d’évaluer et d’améliorer le processus lors de prochaines rencontres.

Marie-Soleil Touchette, une conseillère pédagogique en formation continue au Centre de formation professionnelle de Limoilou, a accueilli des visiteurs à la Zone multilingue au Salon Solutions recrutement à Québec en 2017 pendant que Yan Leclerc, un coordonnateur des opérations chez Exportech Québec, coordonnait la correction des évaluations. Quelque 26 visiteurs ont reçu leur profil de leur compétence linguistique en français ou anglais langue seconde grâce à quatre évaluateurs (cachés derrière des rideaux) au cours d’un après-midi achalandé.
Un recruteur des Forces armées canadiennes, Christian Mukolo-Mutware, et une candidate, Susan Takang, explorent les possibilités où elle pourrait travailler dans son domaine et utiliser ses compétences linguistiques en anglais et en français. Monsieur Mukolo-Mutware a surpris tout le monde lorsqu’il est revenu parler aux candidats portant son uniforme alors qu’il avait donné sa présentation en tenue civile. Ce changement a permis aux participants de réfléchir aux possibilités de carrière qui leur étaient offertes et auxquelles ils n’avaient jamais pensé.
Jean Teasdale et Margaret Royal, une évaluatrice en langue seconde à la Zone multilingue tenue lors de la Foire de la Diversité de l’Emploi et de l’Entrepreneuriat à Sherbrooke les 20 et 21 octobre 2017.

Comprendre les compétences en langue seconde qu’un candidat apporte

Les employeurs doivent rapidement trier les candidats possibles d’après leurs compétences linguistiques en français et en anglais pour un poste particulier. Durant un salon de l’emploi, il n’est souvent pas possible d’évaluer les compétences d’un candidat au court de la brève rencontre à la table.

La CEDEC et ses partenaires ont mis sur pied un service d’évaluation qui répond aux besoins des employeurs et qui offre un profil des compétences en langue seconde d’un candidat lors d’un salon de l’emploi. Le service permet aux chercheurs d’emploi de démontrer avec assurance leurs compétences linguistiques aux employeurs et ils augmentent ainsi leurs chances d’obtenir une entrevue ou de voir leur nom s’ajouter à la banque de candidats d’un employeur.

La CEDEC s’est associée à Actions interculturelles pour offrir une Zone multilingue à la Foire de la Diversité de l’Emploi et de l’Entrepreneuriat à Sherbrooke les 20 et 21 octobre 2017. Les évaluateurs en langue seconde, y compris un membre de l’équipe du Champlain Regional College, ont rencontré quelque 40 visiteurs en deux jours.

La gamme de visiteurs s’étendait de nouveaux arrivants dans la région de l’Estrie aux travailleurs d’âge mûr à la recherche d’un profil de leurs compétences en langue seconde pour entreprendre une transition de carrière.

Des employeurs comme Global Excel Management et des recruteurs comme Randstad étaient impatients de rencontrer des candidats bilingues ou plurilingues capables de démontrer, preuve à l’appui, leur niveau de compétences.

La Zone multilingue organisée par la CEDEC se trouvait également pour la première fois au Salon Solutions recrutement à Québec, le 25 octobre dernier. Près d’un quart des visiteurs du salon, soit 26 au total, ont fait évaluer leurs compétences en langue seconde grâce à ce service. Profil linguistique en main, ils ont rencontré des employeurs à la recherche de candidats afin de pourvoir des postes administratifs, dont des postes en comptabilité et à la réception où l’anglais est un atout important.

Des employeurs ont mentionné qu’ils apprécient ce service et qu’ils étaient en meilleure mesure de déterminer des candidats potentiels possédant les compétences linguistiques qu’ils recherchent.

Souhaitez-vous de plus amples renseignements sur le travail de la CEDEC dans ce domaine? Cherchez-vous un partenaire pour une activité? À notre tour, établissons un lien de communication pour une activité Get Connected!