La gestion de carrière consiste-t-elle en un élément important et négligé de l’innovation?

14 février 2017 | Main d'œuvre

L’innovation ne se crée pas dans le vide. À titre d’employeurs, que faisons-nous pour offrir aux gens les outils nécessaires pour être innovateurs?

Selon une enquête nationale réalisée en 2014 par Environics Research Group à la requête de la CERIC sur l’état du perfectionnement professionnel dans les milieux de travail canadiens, « 71 % des employeurs affirment qu’ils détiennent une part de responsabilité dans la gestion de la carrière de leurs employés. Toutefois, 29 % ont l’impression de ne rien faire dans ce sens. »

Les possibilités de formation en cours d’emploi et de perfectionnement professionnel jouent un rôle important dans l’acquisition de compétences et d’outils dont ils ont besoin pour gérer leur carrière et participer à l’expansion de l’entreprise.

« En effet, une bonne gestion de carrière est étroitement associée à une productivité élevée, à une mise en marché plus rapide et à une plus grande satisfaction de la clientèle. Ce processus repose sur les individus, peut prendre différentes formes et n’est pas nécessairement axé sur les promotions ou la mobilité. En revanche, il se fonde sur le principe qu’une meilleure accessibilité à des expériences uniques favorise le développement de carrière des employés », un extrait du livre de la présidente du Challenge Factory, madame Lisa Taylor, intitulé « Fidéliser et mobiliser : La gestion de carrière dans les petites entreprises » et publié par la CERIC.

Une collaboration vous intéresse?

Communiquez avec
Stacey Dakin
Chargée de projet

par courriel