L’action

Un lancement public est organisé pour présenter le plan de développement. Il s’agit également d’une occasion d’informer les citoyens sur les autres initiatives en cours au sein de la collectivité : en plus, les organismes peuvent présenter leurs nouveaux programmes à la communauté. Intégrer plusieurs sujets au sein d’une même soirée n’éprouve pas la communauté en matière d’engagement et de sorties. Un plus grand nombre de citoyens sont informés; ils peuvent poser des questions ou exprimer leurs préoccupations.

Le lancement sert à renforcer la réussite du processus de planification auquel la communauté prend part depuis le début afin qu’elle se sente responsable du plan. D’autres concitoyens sont invités à se joindre aux comités de développement lors de ces lancements. Une fois les lancements effectués, l’agent de revitalisation collaborera avec le comité pour trouver des partenaires et rédiger des demandes de financement qui appuieront la concrétisation les projets lors de toutes les phases du plan de développement.

Ainsi, le cercle du processus du plan de développement par lequel les idées des citoyens mobilisés sont validées par leur intégration dans le plan est bouclé. À cette étape, la communauté retourne à la phase d’évaluation pour examiner leur nouvelle situation et constater les avancées réalisées quant à leur développement. Les plans peuvent être alors mis à jour et le cycle peut recommencer.

Exemples de projets réalisés :

  • Établissement d’un marché de produits régionaux et de l’infrastructure nécessaire
  • Rénovation et amélioration de l’aréna (isolation et frigorification)
  • Rapport de zonage transmis à la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ)
  • Développement d’infrastructure pour des douches et des toilettes sur le terrain de camping municipal.
  • Rénovations et inauguration d’un musée régional
  • Rénovation d’un vieux bâtiment afin de démarrer un projet d’incubateur d’entreprises
  • Création d’une coopérative pour apporter un revenu pour l’emplacement d’un bâtiment patrimonial

Et ensuite?

L’agent de revitalisation continue à travailler en partenariat avec la municipalité, la MRC, la SADC et d’autres intervenants pendant que les comités continuent à contribuer aux projets, de leur conception à leur ratification et des demandes de financement à l’achèvement. L’agent peut également proposer de réinitialiser le processus auprès des collectivités afin de maintenir la durabilité du développement.

Une fois les projets réalisés, les membres du comité peuvent ressentir qu’ils ont atteint les objectifs qu’ils s’étaient donnés et passeront à autre chose. Comme c’est le cas chez des jeunes en milieu rural, ils finiront par partir pour poursuivre leurs études et c’est qui est attendu d’eux. Toutefois, ils auront participé au processus et ils retourneront plus probablement vivre dans cette collectivité dynamique en sachant qu’ils ont pris part à cette revitalisation. Le processus doit permettre assez souple pour s’adapter à ces changements.

Dans d’autres cas, un comité peut être créé pour un projet particulier et se dissoudre une fois le projet achevé. Par exemple, un comité de zonage a été formé à Shigawake et il a organisé des rencontres mensuelles jusqu’à ce qu’il ait accompli ce qu’il pouvait pour ensuite se dissoudre. Toutefois, si une question de zonage refait surface, les membres de l’ancien comité peuvent être contactés dans le but d’aider à l’avancement d’un projet. D’autres comités deviennent des organismes sans but lucratif et continuent à jouer un rôle actif dans le développement de la municipalité.