Du cran et de l’engagement rapportent à l’entreprise en démarrage d’un jeune autochtone

Lorsque Gavin Decontie n’avait que 16 ans, il ignorait qu’il deviendrait un modèle de jeune entrepreneur pour sa communauté. Il ignorait aussi que l’aide qu’il apportait à sa mère dans le cadre de sa petite entreprise de nettoyage non officielle l’amènerait, un jour, à lancer sa propre petite entreprise. Toutefois, il fallut un bout de temps avant qu’il évalue pleinement la possibilité qui s’offrait à lui.

L’élément déclencheur

Tout a commencé lorsque les problèmes de santé de sa mère l’ont poussée à nettoyer à la vapeur sa maison et son ameublement de fond en comble. Après avoir reçu plusieurs compliments sur sa propre maison, la mère de Gavin a commencé à nettoyer les maisons de ses amis et de ses voisins comme activité secondaire en plus de son emploi à temps plein. Gavin s’est retrouvé très tôt à l’aider à temps partiel pour satisfaire la demande grandissante au sein de la communauté.

Comme la plupart des étudiants, Gavin devait jongler pour concilier son emploi à temps partiel et ses travaux scolaires.  L’emploi qui lui donnait de l’argent de poche devenait rapidement sa propre entreprise grandissante. Il devait cette fois jongler pour concilier les demandes des clients en soirée et les fins de semaine et ses trois heures de navette pour ses études en techniques policières au Algonquin College à Ottawa.

Finalement, son horaire a nui à sa santé et il a réorienté sa vie vers le parcours entrepreneurial. Et il ne le regrette pas!

Gavin Decontie, le propriétaire de Decontie Cleaning

C’est officiel

Quand le conseil de bande de Kitigan Zibi Anishinabeg (KZA) et le Cégep Heritage College ont offert un cours de création de petite entreprise dans sa communauté, Gavin a profité de l’occasion pour apprendre des notions comme le marketing, les finances d’entreprise et la rédaction d’un plan d’affaires. Avec ce plan de démarrage d’entreprise en main, il a enregistré officiellement son entreprise en mars 2019. Puis, armé de ses nouvelles compétences et de ses connaissances, il a envoyé une demande de financement au Secrétariat aux affaires autochtones (SAA) avant de terminer son programme en mai.

« Je n’ai pas eu de nouvelles de ma demande pendant trois mois et on aurait dit une éternité. Mon avenir se trouvait entre les mains de quelqu’un d’autre », confie-t-il.

« C’est génial d’être un jeune autochtone de 23 ans qui peut posséder sa propre entreprise dans ma communauté et de ne pas devoir partir pour réaliser mes rêves… J’ai travaillé pour me rendre où je suis et je suis reconnaissant que tout le monde croit que mon entreprise connaîtra du succès! »

L’appui de la communauté et la validation

Le concept d’affaires de Decontie et son plan d’affaires ont été tout d’abord validés par le Bureau de développement économique communautaire (BDEC) de Kitigan Zibi Anishinabeg. Ce dernier lui a accordé un prêt de 48 000 $ pour l’aider à démultiplier du financement supplémentaire et à obtenir une entente avec le conseil de bande pour réserver un terrain où il pourra établir ses locaux commerciaux. Le prêt fait office d’investissement stratégique dans les entreprises locales étant donné que les entrepreneurs autochtones rencontrent des défis uniques et des obstacles systémiques pour obtenir du financement de sources de financement traditionnelles.

Gavin présentant son modèle de gestion pour Cleaning Decontie lors de la dernière journée de classe du développement de la petite entreprise.

Avec l’appui de sa communauté, sa demande de financement auprès de la SAA a été acceptée, lui octroyant une bourse de 113 000 $ pour la construction d’un garage et pour de l’équipement lui permettant d’accroître ses activités.

« C’est génial d’être un jeune autochtone de 23 ans qui peut posséder sa propre entreprise dans la communauté de KZA et de ne pas devoir partir pour réaliser mes rêves. Je suis content d’avoir pris le chemin de l’entrepreneuriat et reconnaissant pour tout ce que j’ai appris dans le programme de développement de la petite entreprise, dans les ateliers de la CEDEC et des conseils de Dylan Whiteduck, l’agent de développement économique de KZA. J’ai travaillé pour me rendre où je suis et je suis reconnaissant que tout le monde croit que mon entreprise connaîtra du succès! »

Le succès, pas du jour au lendemain

Le cran et la détermination dont Gavin a fait preuve au fil des années pour élargir sa clientèle non officielle ont démontré que son entreprise a été une jeune entreprise prospère et qu’elle continuerait de l’être. Grâce à des clients stables comme le KZA Health and Social Services Council, il est prêt à considérer la création d’emplois pour servir sa clientèle grandissante. De fait, il prévoit prendre de l’expansion en offrant des services mobiles pour desservir d’autres communautés autochtones aussi bien à proximité qu’éloignées. Il pense couvrir un territoire allant de Maniwaki, qui est situé à proximité, jusqu’à un rayon de 200 km de la région de Gatineau/Ottawa. De plus, il a également des vues d’offrir un service mobile dans les communautés nordiques cries, fournissant ainsi des possibilités d’emploi dans des communautés autochtones.

L’entreprise, une affaire de famille

Alors qu’il élabore des plans de construction pour son garage cet automne, il cherche déjà à faire croître son entreprise en ajoutant le lavage à pression de bâtiments. Après le démarrage de son entreprise, grâce à la fibre entrepreneuriale de sa mère, Gavin lance une deuxième entreprise de famille en partenariat avec son père pour offrir le cirage et le polissage de planchers.

Restez à l’affût pour des nouvelles sur l’histoire d’une réussite entrepreneuriale de Gavin alors que nous restons sur ses traces durant son parcours de croissance.

Séance d’exploration gratuite!

Obtenez une analyse approfondie et gratuite de votre entreprise ou de votre idée de projet ET un plan d’action de 30, 60 ou 90 jours qui met le doigt sur les possibilités qui vous aideront à bâtir votre entreprise.

Appelez Kimberley au
1-888-641-9912
ou

RENSEIGNEZ-VOUS