Le développement économique : Le thème principal de l’exposition artistique InSitu

L’importance de la vitalité économique et du développement économique des collectivités rurales constituait un fort thème sous-jacent de la soirée d’hommages à la collectivité de Barachois tenue le 5 août 2018 et mettant en vedette le documentaire intitulé « Barachois In Situ (édition 2016) ». La CEDEC, présentant aussi les artistes de l’édition 2018 de Barachois InSitu, a organisé cette activité en collaboration avec Vaste et Vagues afin de mobiliser la communauté anglophone dans le but qu’elle participe à cette activité culturelle et pour garder à l’esprit le développement économique lors de la conception d’activités de tourisme patrimonial et culturel.

La vidéo a présenté l’édition 2016 de Barachois InSitu et a donné à chaque artiste la chance de faire connaître leur propos artistique.

Marc Chicoine, originaire d’une collectivité près de Belle-Anse, a transformé un quai dilapidé en une base de lit afin de représenter le développement léthargique et endormi dans la région et où l’érosion représentait l’effritement économique.

En versant du sel dans les crevasses du bois pourri du quai, le geste de Chicoine symbolise sa tentative de préserver le passé, comme le sel était utilisé dans l’industrie de la pêche à la morue par les années passées. « Je l’ai intégré à mon quai parce que ce quai est le dernier qui demeure à cet endroit et cet endroit s’effrite par l’érosion. Je joue avec cette dualité entre les matériaux du quai qui s’effritent, mais j’y ai ajouté du sel dans le but de le préserver d’une manière poétique. » 

« Je me souviens, disons vers 1954, j’ai compté environ 50 bateaux ou plus qui venaient ici en après-midi. C’est incroyable. Le jour où il ne nous restait plus rien est arrivé. C’est vraiment triste. Les magasins ont commencé à fermer. Les gens sont partis. Ils étaient obligés de s’en aller en ville. Mais il y a eu un temps où nous étions plus gros que Gaspé. Notre village, Barachois, était trois fois plus gros que la ville de Gaspé. »

Harris Thompson
Propriétaire du magasin général Robin’s

Harris Thompson, le propriétaire du magasin général Robin’s à Barachois explique : « Je me souviens, disons vers 1954, j’ai compté environ 50 bateaux ou plus qui venaient ici en après-midi. C’est incroyable. Le jour où il ne nous restait plus rien est arrivé. C’est vraiment triste. Les magasins ont commencé à fermer. Les gens sont partis. Ils étaient obligés de s’en aller en ville. Mais il y a eu un temps où nous étions plus gros que Gaspé. Notre village, Barachois, était trois fois plus gros que la ville de Gaspé. »

La population de l’endroit, soit 4000 résidents à l’époque, a depuis diminué jusqu’à environ 500 résidents.

Pour Nathalie Chicoine, une artiste locale de l’édition 2018 d’InSitu, son travail est le symbole d’éléments importants qui lui tiennent à cœur.   Elle a utilisé de vieux casiers à homard à la retraite, comme son père, et elle leur a donné une nouvelle vie dans son exposition où elle contemple la façon dont les vieilles méthodes ont cédé devant les nouvelles technologies de capture. Sa pièce d’art prenant la forme d’une longue maison afin de célébrer son héritage micmac, elle salue aussi les vieux quais de pêche qui ne sont plus utilisés.

Dans sa présentation devant les participants, elle a exprimé sa tristesse face au déclin de l’industrie et au fait que plusieurs jeunes de son âge ont été obligés de partir pour se trouver un emploi.

Mais ne laissez pas les notes mélancoliques du travail de l’artiste vous tromper. Barachois InSitu représente un grand optimisme au sein de la collectivité et leurs efforts renouvelés pour dynamiser l’économie locale. Pour clore la tête haute, Harris Thompson s’exprime peut-être le mieux : « Oui, c’est ce que je vois pour l’avenir.   Un bel avenir ici. Ça peut prendre 10 ans, 15 ans, 20 ans, mais c’est certain qu’il va venir. »

Ce documentaire est visionné partout en Amérique du Nord dans divers festivals du film et il reçoit un bon accueil.  

La CEDEC s’associe avec Barachois InSitu et travaille avec des intervenants et des partenaires comme Vaste et Vagues à Barachois pour guider la communauté et augmenter la mobilisation des citoyens dans des possibilités économiques. Pour vous renseigner davantage sur le travail réalisé, visitez la page de revitalisation sur le site Web de la CEDEC.