Les compétences essentielles contre les compétences relatives à l’employabilité

18 juin 2019 | Main-d'œuvre

Comprendre comment elles s’harmonisent et leur lien avec la mise en valeur de la main-d’oeuvre

Rédigé par Kelly Boutilier

Ayant été conceptrice de programmes d’études pendant un certain nombre d’années, j’ai été étonnée d’apprendre récemment que je confondais les compétences essentielles et les compétences relatives à l’employabilité. Une rapide recherche sur Internet m’a également appris que je n’étais pas seule. Ces deux ensembles de compétences, l’une étant tout aussi importante que l’autre bien que manifestement différente, sont constamment confondus.

Ma découverte est survenue lors d’un atelier organisé par Alberta Workforce Essential Skills et de trois jours qui se concentrait sur les compétences essentielles et l’intégration de programmes d’études. Cette occasion d’apprentissage s’est avérée importante pour l’élaboration du modèle pilote d’apprentissage intégré de la CEDEC. De 1994 à 1998, vingt-trois pays ont participé à l’Enquête internationale sur l’alphabétisation des adultes (EIAA). L’objectif de cette enquête consistait à comparer le niveau et la distribution des capacités de lecture et d’écriture chez les adultes de chaque pays et de « faire la lumière sur les variables qui influencent le développement et la viabilité de l’emploi, l’apprentissage et les habiletés fondamentales. »

L’enquête s’est penchée sur trois différents aspects de l’alphabétisation — l’écriture, l’utilisation de documents et le calcul — et elle a utilisé une échelle de 1 (très faibles compétences) à 5 (compétences très élevées).

Pendant plusieurs années, les organismes d’alphabétisation au Canada ont travaillé dans le but de sensibiliser davantage l’ensemble de la population à lier entre elles l’alphabétisation et la capacité d’atteindre son plein potentiel personnel et économique. Finalement, l’enquête a rendu très claire la corrélation : lorsque quelqu’un fonctionne à un niveau 2 de l’échelle de l’EIAA, il lit pour comprendre. Ce n’est pas avant le niveau 3 de l’échelle de l’EIAA qu’un individu commence à lire pour apprendre. C’est à ce niveau que la croissance d’un individu croît de manière exponentielle.

Click for larger image

Quels ont été les résultats du Canada?

Un étonnant 49 % de la population interrogée fonctionnait sous le niveau 3 de l’EIAA. Parmi eux, il n’y avait aucune corrélation apparente entre l’âge, la race, l’ethnicité, le sexe ou même le niveau de scolarité. Une nouvelle étude démontre peu de changement dans les résultats.

De toute évidence, la stratégie d’alphabétisation du Canada devait changer. Ressources humaines et Développement des compétences Canada en ont pris note et se sont mis à élaborer un cadre détaillé de développement des compétences reliées à l’alphabétisme et voici comment les neuf compétences en milieu de travail ont vu le jour :

  1. Lecture
  2. Utilisation de documents
  3. Calcul
  4. Rédaction
  5. Communication orale
  6. Travail d’équipe
  7. Capacité de raisonnement
  8. Informatique
  9. Formation continue

Le cadre des compétences essentielles est offert en ligne, divisé par niveau, basé sur l’EIAA et il dresse une liste d’exemples explicites de types de tâches qu’un individu doit être capable d’accomplir à chaque niveau. Il est possible de chercher les compétences essentielles requises par poste sur le site Web du guichet d’emplois du Canada.

Ces compétences sont essentielles parce qu’elles sont de base et elles facilitent l’apprentissage de compétences supplémentaires. En termes concrets, si un individu éprouve de la difficulté avec :

  • la lecture de simples consignes en milieu de travail; il peut ignorer d’importants avertissements relatifs à la sécurité et même causer une situation dangereuse.
  • la numératie, il est incapable d’évaluer le temps nécessaire pour accomplir une tâche ou dresser son propre budget;
  • des compétences de base en informatique, il court le risque d’être mis de côté dans une économie qui change rapidement.

Les données sont étonnantes.

49 % des Canadiens éprouvent des difficultés dans ces compétences. .

Plus de 18 millions d’individus au Canada ne réalisent pas leur potentiel personnel et économique.

Une autre anecdote divulguée par un formateur : plusieurs adultes dont les compétences en littératie sont limitées ne l’admettent pas volontiers. La plupart ne se présenteront pas en classe d’alphabétisation puisque cela signifie qu’ils doivent accepter qu’ils ont besoin d’aide. C’est de cette façon que nous avons atteint les 18 millions, mesdames et messieurs!

Si nous voulons que nos programmes de formation soient efficaces, nous devons évaluer le niveau d’alphabétisation des participants au début des séances et, par la suite, bâtir des activités qui appuient le développement des compétences essentielles. Nous devons délibérément prendre en considération l’intégration d’activités de renforcement de l’alphabétisation dans nos plans de formation, que ce soit en service à la clientèle, en génie informatique, en soins infirmiers ou en construction. Chacun profite de l’amélioration de ses compétences en littératie.

Pour récapituler, les compétences essentielles sont liées aux neuf compétences basées sur la littératie élaborée par Ressources humaines et Développement des compétences Canada. Ces compétences restent dans le cadre clair et comprennent les compétences de base requises pour l’apprentissage.

Les compétences relatives à l’employabilité sont celles auxquelles nous faisons souvent référence en tant que compétences générales (le savoir-être). Ces dernières n’ont pas une définition acceptée à travers le monde et elles couvrent une vaste gamme de compétences, y compris la capacité de gérer le stress, d’être responsable, de gérer le temps et la confiance en soi. Il existe des organismes qui travaillent sur la création de définitions plus claires de ces compétences et sur la façon de les développer, y compris Futureworx, un organisme à vocation sociale de la Nouvelle-Écosse dont la mission consiste à aborder les besoins de développement professionnel et d’emploi.

Restez à l’affût pour en apprendre plus sur les compétences relatives à l’employabilité dans l’infolettre du mois prochain!

Contactez-nous

888 641-9912 (sans frais)

Par courriel