Mise en valeur de la main-d’œuvre

Des entreprises couronnées de succès et concurrentielles requièrent des travailleurs spécialisés et talentueux.

Afin d’assurer la compétitivité dans une économie mondiale, la CEDEC collabore avec des partenaires pour aborder les possibilités reliées à la main-d’œuvre et pour déterminer la nature des investissements nécessaires en formation et en perfectionnement de la main-d’œuvre pour satisfaire les besoins du marché du travail.

Rapprocher les employeurs des bons candidats

Une stratégie de mise en valeur de la main-d’œuvre pour les anglophones du Québec

RAPPROCHER LES EMPLOYEURS DES BONS CANDIDATS

Démontrer leur influence considérable sur l’économie canadienne.

PRODUIRE DE MEILLEURES INFORMATIONS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL

Réunir des données, analyser des éléments factuels et se concentrer sur la création et l’expansion d’une base de données et des indications solides sur la main-d’œuvre anglophone québécoise.

APPUYER LES EMPLOYEURS 

Offrir analyse approfondie, une prévision et une modélisation;

Intégration à la main-d’œuvre à laquelle participent les chercheurs d’emploi, les employeurs et les prestataires de services d’emploi.

PRESTATAIRES DE SERVICES D’EMPLOI

Créer un éventail de services et de produits qui fournissent un cadre pour une approche intégrée fondée sur des réseaux visant la mise en valeur de la main-d’œuvre.

Strategie

No 1:

LES PRINCIPAUX DÉFIS ÉCONOMIQUES DE LA MAIN-D’ŒUVRE DU CANADA

Cinq principales forces de changement influencent l’économie et le marché du travail :

LA MONDIALISATION
y compris une peur persistante de retrouver des conditions de ralentissement économique dans plusieurs parties du monde.

LES CHANGEMENTS INTÉRIEURS
dans l’économie (par exemple : la baisse du prix du pétrole, la baisse de la valeur du dollar canadien, etc,).

LES AVANCÉES TECHNOLOGIQUES
déterminent la façon dont les secteurs et les organismes caritatifs, privés et publics développent leurs réseaux, leurs produits et leurs services, les distribuent et en effectuent le soutien.

L’INNOVATION
y compris des innovations « dérangeantes » qui créent de nouveaux marchés en découvrant de nouvelles catégories de clients.

LES CHANGEMENTS DÉMOGRAPHIQUES
se produisent dans la structure de la population générale et, par conséquent, au sein de la main-d’œuvre.

NO 02:

LE CANADA FAIT FACE AUX CONSÉQUENCES ET AUX DÉFIS D’UNE POPULATION VIEILLISSANTE

Le rapport entre « l’âge actif » (15 à 64 ans) et les aînés (65 ans et plus) continue à diminuer.

LE RAPPORT* DEVRAIT DIMINUER :

NO 03:

UN APERÇU DES PRÉOCCUPATIONS ÉCONOMIQUES ET DES PRÉOCCUPATIONS AU SUJET DE LA MAIN-D’ŒUVRE QUÉBÉCOISE

Au cours des deux prochaines années, la croissance de l’emploi au Canada sera modérée, mais un peu plus élevée que celle prévue au Québec. Le nombre des emplois au Québec devrait augmenter de 0,7 % par année en moyenne (2012-2016).

Ce taux de croissance est beaucoup plus lent que celui connu au cours de la dernière décennie, c’est-à-dire 1,4 % par année.

DE 2014 À 2021, IL EST PROJETÉ* QUE :

1,4 million
d’emplois seront vacants au Québec

20 % (264 000)
de ces emplois proviendront du développement économique

80 % (1,1 million)
seront des emplois vacants à la suite des départs à la retraite

Apprentissage intégré

Pour de plus amples renseignements sur ce projet, appelez Kelly Boutilier.

Appelez Kelly