Réseau veille tourisme -édition 1

Édition 1 | octobre 2015

En collaboration avec le RDÉE Canada et la Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM, cette initiative est conçue pour diffuser les renseignements indispensables pour appuyer le développement de l’industrie du tourisme au sein des communautés de langue officielle en situation minoritaire du Canada.

DÉVELOPPEMENT DE PRODUITS

  • Celtic Colours International Festival
  • Institut culturel basque expose sa culture
  • Shetland Storytelling Society
  • Festival Arts Alive! célèbre la diversité culturelle anglophone
  • À la découverte d’une région avec les contes et légendes bretons

MARKETING ET PROMOTION

  • La labellisation comme outil de promotion
  • L’agence Aboriginal Travel Services
  • L’application Immersion France
  • Un film promotionnel pour présenter les activités offertes dans une communauté minoritaire
  • Un concours, selfies viensenbretagne
  • La découverte des diverses cultures minoritaires de la Nouvelle-Écosse

PARTENARIATS

  • ConnectG
  • Nova Scotia Gaelic Affairs
  • Un centre culturel qui oeuvre au développement touristique de sa communauté

RESSOURCES HUMAINES ET FORMATION

  • Des programmes de formation touristique offerts aux communautés autochtones
  • Des entreprises touristiques apprennent la langue gaélique grâce à une trousse d’apprentissage
  • Un institut de formation axé sur le tourisme et la culture Sámi

FINANCEMENT

  • Māori Language Community Initiatives Fund

Inscrivez votre nom à notre liste d’envoi
afin de recevoir des nouvelles du Réseau de veille en tourisme.

Développement de produits

Un regroupement de communautés donnent vie au Celtic Colours International Festival en animant leur milieu

Pendant neuf jours en octobre, l’île du Cap-Breton présente des dizaines de concerts. Mais l’une des particularités du Celtic Colours International Festival par rapport aux autres événements internationaux du genre, est qu’il ne se limite pas à un seul emplacement. En fait, de nombreuses communautés environnantes accueillent concerts et ateliers. Les événements culturels communautaires sont divisés en cinq catégories :

  • apprentissage : ateliers, présentations, démonstrations et conférences sur l’histoire celtique, la musique, la danse, l’art, l’artisanat et le patrimoine de la communauté;
  • événements participatifs : danses, cuisine, etc., où les participants peuvent faire partie de l’action;
  • événements extérieurs : marches, randonnées et visites guidées à vélo;
  • arts visuels : grande variété d’événements tels des expositions et des démonstrations pour les amateurs d’art, les artistes ou les collectionneurs;
  • repas communautaires : offerts sur une base quotidienne.

Depuis 1997, le festival a réussi à étendre la saison touristique de l’île du Cap-Breton jusqu’à l’automne, et à présenter la culture musicale du Cap-Breton à des dizaines de milliers de visiteurs de près de 25 pays.

Source : http://www.celtic-colours.com/about/

Institut culturel basque expose sa culture

Créé en 1990, l’Institut culturel basque (ICB) est un organisme chargé de soutenir la culture d’expression basque. Sa priorité d’intervention est donnée aux actions d’expression en langue basque, à travers les projets véhiculés par près de 150 associations membres et des artistes. L’ICB a produit diverses expositions dans le but de faire découvrir les différents aspects de la culture basque au grand public. Ces dernières sont disponibles en location.

Source : http://www.eke.eus/fr/institut-culturel-basque/expositions-de-linstitut-culturel-basque

La Shetland Storytelling Society raconte l’histoire de sa communauté écossaise

La Shetland Storytelling Society a été fondée en 2002. À l’origine, le groupe a été formé pour mettre sur pied un festival de storytelling et partager des histoires liées au passé de cet archipel écossais. Le festival a connu un énorme succès dès sa première année et les membres de la Société se baladent depuis dans divers événements locaux et internationaux (en Islande et en Norvège, entre autres), où ils racontent leurs histoires. L’une des plus grandes réalisations du groupe fut sa participation au Festival international du conte, à Édimbourg.

Source : http://www.shetlandheritageassociation.com/members/shetland-wide/shetland-storytelling-society

Festival Arts Alive! célèbre la diversité culturelle anglophone

Six régions du Québec – Hudson, Québec, Ouest-de-l’Île de Montréal, Knowlton, Huntingdon et Wakefield –, où la vie artistique et culturelle anglophone est particulièrement développée, se sont regroupées afin de créer un passionnant festival qui se déroulera jusqu’à la mi-octobre. Ces communautés accueilleront durant tout un week-end diverses activités visant à célébrer les arts et la culture du Québec! Le projet Arts Alive! Québec est une création d’ELAN Quebec (English-Language Arts Network). La philosophie d’ELAN est inclusive en ceci qu’elle fait la promotion d’une identité québécoise en pleine évolution, qui reconnaît le français comme langue commune de la vie publique tout en célébrant la diversité sociale, culturelle et artistique.

Source : http://www.arts-alive-quebec.ca/fre/artsAlives/about

À la découverte d’une région avec les contes et légendes bretons

L’office de tourisme de Bretagne propose cinq contes et légendes parmi les expériences bretonnes offertes sur son site Web. Ils prennent la forme de:

Certaines de ces expériences sont offertes sous forme de forfaits incluant le repas ou la nuitée.

Source : http://www.tourismebretagne.com/s-inspirer/vivez-une-experience-bretonne/(facet_2)/contes+et+l%C3%A9gendes/(mode)/search

Marketing et promotion

La labellisation comme outil de promotion d’une langue en situation minoritaire

Le label « franco-responsable » en Louisiane …

Le Conseil pour le développement du français en Louisiane (CODOFIL) crée actuellement un label « franco-responsable ». Les autocollants seront codés par couleur pour indiquer le niveau de service en français auquel peuvent s’attendre les clients dans les restaurants, dans les magasins et dans les hôtels de la Nouvelle-Orléans et de l’Acadie :

  • Vert signifie que l’entreprise fait des efforts pour servir les francophones dans leur langue;
  • Argent signifie que le service est inégal — seul un (ou quelques) employé de l’établissement parle français et il n’est pas toujours disponible;
  • Or indique que le français peut être parlé en tout temps dans le commerce.

Les membres du CODOFIL prévoient vérifier personnellement la francité des entreprises avant de délivrer les autocollants.

Source : http://qz.com/368941/a-new-way-to-attract-tourists-fake-accents-and-dying-languages/

… et les badges « Cymraeg »

Les badges cymraeg constituent un moyen simple et gratuit pour une entreprise de montrer au public que le service est disponible en gallois. Parmi les nombreux avantages à utiliser les autocollants, mentionnons :

  • Aider les clients à identifier facilement le personnel parlant le gallois;
  • Proposer à ses clients un service dans la langue de leur choix;
  • Accéder à une main-d’œuvre confiante dans ses compétences en langue galloise.

Source : http://www.comisiynyddygymraeg.cymru/English/Assistance/adviceforbusinesses/Pages/promotingwelshlanguageservices.aspx

Vendre sa destination tout en redonnant à sa communauté, l’exemple de l’agence Aboriginal Travel Services

Aboriginal Travel Services (ATS) est une agence de voyages située sur le territoire Coast Salish au centre-ville de Vancouver. Cette entreprise, détenue et exploitée par des membres des Premières Nations, offre une gamme d’expériences autochtones à travers le Canada. ATS réinvestit ses profits dans les collectivités autochtones par le biais de bourses d’études pour les jeunes inscrits dans des programmes de tourisme et d’hospitalité.

Source : http://www.aboriginaltravelservices.com/

L’application Immersion France facilite l’accès à la langue française

Immersion France est une application mobile qui mutualise l’offre des centres de langues. De nombreuses fonctions rendront plus accessible l’offre de séjours linguistiques : campus d’été, apprentissage de nouveaux métiers, initiation à la culture française. Une carte interactive et des photos permettront de situer les destinations possibles, les types de formation et leur calendrier, ainsi que les hébergements disponibles. Un moteur de recherche facilitera la recherche du séjour linguistique et touristique idéal. Cet outil sera disponible à la fin de l’année 2015.

Source : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/tourisme/evenements-et-actualites-lies-a-la-promotion-du-tourisme/article/tourisme-langue-francaise-matthias

Un film promotionnel pour présenter les activités offertes dans une communauté minoritaire

En juillet dernier, Tourism Australia a lancé un court film promotionnel présentant un large éventail d’activités et d’expériences aborigènes. Présenté dans les avions arrivant en Australie, dans des hôtels locaux et dans les cinémas de plusieurs marchés clés, il a été conçu de manière à contrer l’idée largement répandue que les expériences aborigènes sont inaccessibles et trop éloignées.

Source : http://www.greenhotelier.org/best-practice-sub/talking-point/talking-point-hotels-can-support-indigenous-tourism/

Des résidents se mettent en scène pour faire connaître leur destination aux visiteurs étrangers

Le Comité Régional du Tourisme de Bretagne (CRT) organise un concours, selfies viensenbretagne, où les participants devront réaliser une vidéo dans l’un des 12 thèmes proposés. Les vidéos, d’une durée de 20 secondes au ton percutant, décalé et humoristique, devront être en lien avec la Bretagne et donner envie aux personnes n’ayant jamais visité cette région de s’y rendre à des fins touristiques. Le CRT met à la disposition des participants un tutoriel de réalisation des vidéos, consultable sur un site Web viensenbretagne.fr.

Source : http://concours.viensenbretagne.fr/

Un site Web invite à la découverte des diverses cultures minoritaires de la Nouvelle-Écosse

Sur son site Web, Tourisme Nouvelle-Écosse (TNS) invite les visiteurs potentiels à découvrir les quatre peuples fondateurs de la province à travers leur culture :

Source: http://www.novascotia.com/explore/culture

Partenariats

ConnectG, des partenaires publics qui appuient les entreprises de langue gaélique en Irlande et en Écosse

ConnectG est un projet financé par l’Union européenne qui vise à accroître la collaboration entre les organismes du secteur public dans les régions frontalières de l’Irlande du Nord, de l’Irlande et de l’Écosse, en particulier pour soutenir les entreprises qui utilisent le gaélique irlandais ou écossais. Leur but ultime est de maximiser les possibilités de réussite pour les entreprises impliquées dans les médias, le tourisme et la communauté. Pour atteindre cet objectif, l’équipe du projet travaille sur toutes sortes de ressources telles que des ateliers, de la formation en ligne, des séminaires et des études de cas. ConnectG croit qu’il existe des occasions d’affaires intéressantes pour les entreprises qui utilisent la langue comme moyen de promotion unique.

Source : http://www.ceangalg.net/connectg-2/

Gaelic Affairs, un organisme néo-écossais de promotion de la langue gaélique

Nova Scotia Gaelic Affairs travaille avec la communauté gaélique de Nouvelle-Écosse. Elle représente ses intérêts et tente de démontrer à d’autres comment la langue et la culture gaéliques bénéficient à la province et possèdent une importance nationale et internationale. Gaelic Affairs œuvre, de concert avec les Néo-Écossais, au renouveau du gaélique, créant des occasions d’apprendre la langue et d’expérimenter la culture gaélique. Elle travaille également en collaboration avec des individus, des organisations et des organismes gouvernementaux d’Écosse afin de promouvoir et de développer davantage le gaélique. Au total, Gaelic Affairs collabore régulièrement avec 24 organisations et 6 institutions en Nouvelle-Écosse ainsi qu’avec 12 organisations internationales situées en Écosse et en Irlande. Gaelic Affairs a créé des partenariats avec le gouvernement écossais, Bord na Gàidhlig et le Highland Council (Écosse).

De plus, Gaelic Affairs offre un soutien financier à des groupes communautaires engagés dans la promotion de la langue gaélique et dans la création de projets culturels. Elle fournit de la formation linguistique, des outils de soutien, des programmes novateurs et des conseils stratégiques; elle effectue également de la recherche et des traductions, tout en offrant des services de communication visant à favoriser l’appréciation, l’acquisition et l’utilisation de la langue et de la culture gaéliques.

Source : http://gaelic.novascotia.ca/

Un centre culturel qui oeuvre au développement touristique de sa communauté

Aboriginal Cultural Center and Keeping Place (ACCKP) est un centre communautaire où le visiteur peut découvrir la diversité des arts et de la culture aborigènes australiens. Il offre un éventail de programmes tels que des expositions et des ateliers. Le Centre abrite aussi un café et une boutique de cadeaux. Il a également noué des partenariats avec un certain nombre de grandes organisations et, au fil des années, il a aidé de nombreux groupes communautaires aborigènes à planifier l’ouverture d’un centre culturel, d’une galerie, d’un lieu de conservation et d’un centre éducatif. Le conseil local (Conseil d’Armidale Dumaresq) travaille à rassembler différents groupes communautaires de la région en vue de mettre sur pied une attraction touristique respectant les principes du développement durable.

Source : http://www.acckp.com.au/supporters/museums-galleries.aspx

Ressources humaines et formation

Des programmes de formation touristique offerts aux communautés autochtones

Le Native Educative College (NEC), à Vancouver, offre deux programmes : l’Aboriginal Tourism Operations Certificate (ATO) et l’Aboriginal Tourism Management Diploma (ATM). Les diplômés du certificat ATO peuvent poursuivre leur formation une année supplémentaire pour compléter le programme ATM. Mais auparavant, on les encourage fortement à travailler dans le domaine du tourisme pendant l’été avant de revenir au programme ATM.

Les finissants du programme ATO sont formés pour œuvrer principalement à des postes de premier échelon liés au tourisme culturel et à l’écotourisme alors que ceux ayant terminé la formation ATM pourront occuper des fonctions rattachées à la planification, à la commercialisation et à la gestion d’une entreprise touristique. Les programmes du Native Educative College forment des professionnels du tourisme qualifiés qui offrent des services à la clientèle de haute qualité et une expérience touristique axée sur la culture et les valeurs traditionnelles autochtones.

Source : http://www.necvancouver.org/programs/aboriginal-tourism

Des entreprises touristiques apprennent la langue gaélique grâce à une trousse d’apprentissage

La trousse Gaelic for tourism s’adresse à ceux qui offrent un hébergement ou d’autres services dans l’industrie touristique. En supposant que leur meilleur atout est la langue gaélique, ConnectG leur propose deux trousses d’apprentissage, l’une en gaélique irlandais et l’autre en gaélique écossais. Ces trousses comprennent des fichiers audio (réalisés par des gens dont le gaélique est la langue maternelle), des guides de prononciation, des jeux, etc., et visent à permettre à toutes les entreprises, indépendamment de leur taille, d’acquérir et d’utiliser la langue d’une manière positive. Les trousses abordent six thématiques :

  • l’hébergement;
  • le tourisme d’aventure et de loisirs;
  • la promotion des arts;
  • les événements et les conférences;
  • la nourriture et les boissons;
  • le transport.

Source : http://www.ceangalg.net/connectg-2/connecting-tourism/gaelic-for-tourism-toolkits/

Un institut de formation axé sur le tourisme et la culture Sámi

Les peuples Sámi du nord des pays scandinaves ont fondé le Sámi Education Institute qui offre une variété de programmes permettant d’apprendre un métier ou de poursuivre une formation dans un domaine lié à la culture Sámi. On y dispense notamment des cours en tourisme, en restauration, en service à la clientèle et en marketing. L’institut offre aussi la possibilité d’apprendre la langue et la culture sámi.

Source : http://www.sogsakk.fi/index.php?option=com_content&view=article&id=17&Itemid=6&lang=en

Financement

Le Māori Language Community Initiatives Fund favorise le développement de projets linguistiques

La Māori Language Commission joue un rôle important en veillant à ce que les priorités linguistiques iwi, hapū et whānau soient pleinement encouragées et soutenues. Te Reo Hapori est l’organisme de financement de la Commission. Il gère une gamme de fonds et de programmes communautaires, et distribue ces fonds pour soutenir les initiatives linguistiques provenant des communautés maories.

Te Reo Hapori gère des fonds totalisant 6,3 millions de dollars par année à travers trois programmes, dont le Community Based Language Initiatives (CBLI), qui dispose de 2,32 millions de dollars annuellement. L’objectif global du CBLI est de soutenir les organisations whānau, hapū, iwi et maories dans le développement de projets, de programmes et d’activités issus de la communauté, qui contribuent à la revitalisation maorie.

Source : http://www.tetaurawhiri.govt.nz/what-we-do/te-reo-hapori-funding/