Tirer parti du pouvoir des femmes pour rebâtir l’économie du Canada.

Tout au long du mois de mars 2021, la CEDEC a célébré la Journée internationale des femmes (le 8 mars) en présentant l’apport essentiel des femmes à l’économie du Canada.

Ces conversations virtuelles ont mis l’accent sur les entreprises détenues par des femmes et les dirigeantes politiques et communautaires.

Bâtir la résilience communautaire par l’entremise d’entreprises détenues et dirigées par des femmes :

Un entretien avec la professeure Barbara Orser, professeure titulaire et professeure Deloitte en gestion des entreprises de croissance à l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa.

Une vidéo mettant en vedette des dirigeantes en affaires et en politique au moment où elles témoignent de leur expérience et parlent du rôle que les femmes jouent dans la stimulation de l’économie locale.

Play Video
Play Video

Les femmes dirigeantes en affaires et dans la communauté :
Une conversation avec Wendy Curtis, la directrice générale de Northumberland CFDC et la fondatrice de « Une coche plus haute 2021 », sur le rôle important des femmes dans des postes de direction et sur la façon dont leurs apports génèrent des effets cruciaux sur l’économie et les communautés.

Une discussion d’experts sur Facebook en direct mettant en vedette des femmes provenant des secteurs public, privé et de la société civile qui fera connaître leurs réflexions sur la façon dont nous pouvons tirer parti du pouvoir des femmes pour rebâtir l’économie du Canada. Les invitées comprenaient :

  • Maryse Gingras, la vice-présidente pour Québec, la Colombie-Britannique et les provinces de l’Atlantique chez Futurpreneur Canada et une administratrice siégeant au conseil d’administration de la CEDEC.
  • Erika Ouimet, copropriétaire du Café Savourez à Fort-Coulonge, Québec.
  • Lynda Graham, conseillère pour la ville de Sutton, Québec

Les invitées ont discuté des questions suivantes :

Q1 : Comment les entreprises dirigées par des femmes offrent-elles un avantage concurrentiel à l’économie du Canada durant la pandémie et dans la phase de reprise postpandémique?

Q2 : Quelles perturbations positives les femmes ont-elles produites dans les affaires ou à titre de dirigeantes politiques ou communautaires? Comment la pandémie a-t-elle changé la façon dont vous faites des affaires ou dont vous dirigez?

Q3 : Quelle est votre plus grande perspective sur la façon dont les femmes survivent et prospèrent comme propriétaires d’entreprise ou dirigeantes communautaires

Q4 : Comment pouvons-nous, à titre de femmes en affaires (ou en société) élever les autres femmes?